Pour une éducation respectueuse du fonctionnement humain

Depuis des mois, j’attends d’avoir un moment pour lire le merveilleux livre de Céline Alvarez : Les lois naturelles de l’enfant. C’est chose faite et j’ai avalé les 450 pages quasiment d’une traite avec jubilation.

Le propos a beau être assez « technique », on est happé par la démonstration de l’auteur qui condamne le système scolaire actuel, lequel ne permet pas un plein épanouissement des élèves. Un constat que je partage à 2000%.

L’auteur ne cesse de mettre en avant l’extraordinaire intelligence des enfants et la plasticité de leurs cerveaux. Des potentiels gâchés par une éducation inadaptée. En témoignent les 40 % des élèves qui entrent au collège avec des lacunes dans les savoirs fondamentaux. Selon elle, l’être humain ne peut apprendre ce qui ne l’intéresse pas. Par ailleurs, il n’apprend pas dans un environnement stressant dans lequel il se sent jugé. Ele suggère donc de leur faire confiance, de les guider.

Ayant un fils très rétif face à l’effort, et peu « câblé » pour le système scolaire, je mesure au quotidien ce qu’elle décrit. Quoi de plus ennuyeux que de mémoriser des tables de multiplication quand on ignore à quoi elles servent. Comme elle le précise avec beaucoup de justesse, le système a été pensé dans une approche idéologique, et en aucun cas « physiologique ».

Avec l’accord de l’éducation nationale, elle est parvenue à obtenir une « carte blanche » pour mener une expérience dans une classe de maternelle, en s’inspirant de la méthode Montessori. Pourquoi à Gennevilliers ? Car si elle avait mené cette étude dans une banlieue chic, on aurait d’emblée prétendu que les résultats étaient biaisés par le milieu socio culturel des élèves. Bien qu’il s’agisse d’une ZEP, son expérience d’enseignement s’est avérée une véritable réussite. Les enfants ont progressé beaucoup plus vite que la norme et augmenté de façon spectaculaire leur mémoire. Ce qui m’a le plus frappé, c’est le plaisir d’apprendre qu’elle est parvenue à communiquer à ses élèves. Alors que l’école est souvent perçue comme une contrainte, tous avaient du plaisir à s’y rendre tant elle a su éveillé leur soif de découverte.

Comment expliquer qu’elle ait réussi à apprendre à lire à des tout petits, à leur enseigner l’arithmétique, à les éveiller au monde, à leur permettre de vivre dans une communauté sereine et solidaire ? Sa recette repose tout d’abord sur le mélange des âges : les plus grands étant supposés aider les plus petits. Ensuite et surtout, la méthode qu’elle propose consiste à respecter les rythmes de chacun.

Comment garder en mémoire des informations et les organiser ? Comment inhiber les distractions pour rester concentré ? Comment ajuster nos stratégies en cas d’erreurs ? Autant de questions auxquelles ce livre richement documenté apporte des réponses. Il est destiné aux parents, mais surtout aux enseignants, qui sont déjà des milliers à s’être inspirés de sa démarche.

Sur le même sujet de ces méthodes éducatives, un autre livre vient de paraître. Dans Donner confiance à son enfant grâce à la méthode Montessori (éd.Leduc), Sylvie d’Esclaibes propose toute une série d’activités pour aider les enfants à se construire. Créatrice et directrice du seul lycée Montessori en France, elle souligne l’importance de l’autonomie. Il faut encourager les enfants à faire seuls. Elle délivre plein de conseils pour les accompagner au mieux, grâce à des plateaux divers et variés. Mais aussi grâce au contrôle de l’erreur. Sylvie d’Esclaibes analyse le rôle de l’adulte, et la façon dont il peut être le plus à l’écoute possible en faisant attention à chacun de ses mots.

Ce livre permet à des parents qui n’ont pas la chance de pouvoir scolariser leur enfant dans une école Montessori (pour des raisons budgétaires ou géographiques) d’avoir quelques clés pour favoriser les apprentissages de leur progéniture.

 

 

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.